Clémentine Bricoté, Simone Doyennel, Emmanuel Doyennel, Louis Bernouis
Clémentine Bricoté, soeur de Marie-Antoinette Alvina Bricoté, née en 1863 à La Fresnais-Fayel, est entrée dans l'ordre religieux "missionnaire" Saint-Augustin en Afrique du Sud. Elle sera ensuite religieuse hospitalière au Mali où elle décédera en 1930. Elle conservera toujours le contact avec sa famille si l'on en juge par les lettres et photos adressées à ses neveux et nièces Doyennel à Guerquesalles (André, Solange, Suzanne).
Simone Doyennel, fille de Marie-Antoinette Alvina, née en 1914 à Guerquesalles, entrera au couvent des Clarisses à Alençon en 1937 (Soeur novice entre août 1937 et août 1938 et prenant le nom de soeur Marie Antoine de Padoue après aout 1938). Décédée le 14 avril 1940 et inhumée dans le cimetière des Clarisses à Alençon). (documents et photos communiqués par Jean-Claude Huet d'une une part et Daniel Huet d'autre part).
Pour mémoire. Les trois jeunes enfants Doyennel mentionnés au verso des cartes postales envoyées d'Afrique du Sud par Clémentine Bricoté sont : André, Solange et Suzanne (ainés de Louis Doyennel / Marie-Antoinette Bricoté).
Simone Doyennel peu avant son entrée au couvent des Soeurs clarisses à Alençon. Sur son lit mortuaire. Examen canonique. Certificat de décès.
Emmanuel Cyprien Doyennel
Outre Clémentine Bricoté et Simone Doyennel, cette famille très catholique compta d'autres religieux. Emmanuel Cyprien Doyennel (1849 / 1922) ordonné prêtre à Sées en 1872. Curé à Saint-Germain d'Aulnay en 1877, à Neuvy-en-Houlme en 1883, puis curé de Saint-Martin-du-Vieux-Bellême jusqu'en 1922 où il est décédé. Il a été inhumé à Vimoutiers. (cliquer ici pour plus de détails).
Louis Bernouis curé d'Ecouché
De l'union de Rosalie Doyennel (soeur de François Cyprien Doyennel) et Etienne Désiré Bernouis, est né Louis Bernouis en 1860 à Vimoutiers. Ordonné prêtre en 1884, vicaire à Alençon (paroisse St Pierre de Montsort) en 1884, curé de Belfond en 1892, curé d'Ecouché en 1910, décédé à Alençon en 1913. (voir Journal de l'Orne 17/05/1913). D'après ce qui en est rapporté par des anciens Vimonastériens, il serait décédé la veille de l'inauguration du calvaire de la Bergerie à Vimoutiers qu'il avait contribué à financer . (voir journal de l'Orne du 17/05/1913)

Cliquer ici pour plus de détails